LE DUO

Il faut les voir, côte-à-côte au piano. Elle, fine almée, toute en souplesse expressive ; lui, silhouette filiforme, immobile élégance masquant le feu intérieur. Paradoxale association des différences en un duo aussi soudé, à la scène comme à la ville ! Tout répertoire à quatre mains s’offre certes comme un défi, puisqu’il faut donner l’illusion d’une unité à partir de la dualité corporelle, émotionnelle et psychique. Mais l’histoire personnelle de Tamayo Ikeda et de Patrick Zygmanowski ne fait qu’exacerber ce défi. Car au choc des personnalités s’est adjoint le choc des cultures. Elle, venue à l’âge de dix-huit ans de Tokyo à Paris pour perfectionner son jeu, pétrie des codes de son éducation japonaise ; lui, jeune étudiant au Conservatoire, issu d’une famille bordelaise, ayant choisi parmi les patronymes familiaux celui qui le promettait à un destin de concertiste. Vingt-cinq ans plus tard, l’alliance des deux pianistes a pris la forme d’un entrelacs géographique : familiarisé avec la langue japonaise, Patrick est professeur invité permanent du College of Music d’Osaka, tandis que Tamayo s’investit jusqu’en Gironde, sur la terre de Patrick et à ses côtés, dans la direction artistique du Festival des Musiques Festiv’ en Entre-Deux-Mers.

Mais ils ont surtout décidé de partager le clavier. Voici vingt ans que sur les cinq continents, ils remportent tous les suffrages en déjouant les obstacles inhérents au piano à quatre mains. Avec le duo Ykeda, la promiscuité physique devient atout, l’intrication des doigts complicité et les enlacements jeu : tour à tour lutte, sensuel partage, joute ou promesse de fusion.

PATRICK ZYGMANOWSKI

Pianiste français né en 1970, Patrick Zygmanowski donne son premier récital à onze ans. Premier Prix de piano et Premier Prix de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, il étudie avec Jacques Rouvier, Jean Hubeau, Lev Naoumov, Menahem Pressler et Pascal Devoyon dans la classe duquel il est admis en troisième cycle. Boursier du gouvernement allemand, il se perfectionne avec Gerhard Oppitz à la Hochschule fur Musik de Munich. Passionné de musique de chambre, il obtient trois Premiers Prix au Concours Internationaux de Musique de Paris (1994), FNAPEC (1995) - avec le clarinettiste Florent Héau - et Henri Sauguet (1995).

TAMAYO IKEDA

Née en 1971 au Japon, Tamayo IKEDA commence ses études musicales dès l'âge de trois ans. Elle intègre ‘’Toho Gakuen’’ à Tokyo avant d’être admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1989. Elle obtient deux Premiers Prix dans les disciplines du piano et de la musique de chambre avant d'intégrer le cycle de perfectionnement.Boursière de l'A.P.E.F. ainsi que de la Société Générale, elle reçoit les précieux conseils de Maîtres tels que Dimitri Bashkirov, Halina Czerny-Stefanska, Léon Fleisher, Maria Joao Pirès.